inscription lettre GES
ABONNEZ-VOUS
GRATUITEMENT !

Depuis le début de la journée nous avons émis
tonnes de CO2

Plongez au coeurs des archives du climat


(Mot de plus de 3 lettres exemple: gaz carbonique)
L'USINE à GES La rédaction Les rubriques Lectorat  


Créée, en 2004, par Volodia Opritchnik et Thierry Kazazian, L’Usine à GES est la seule lettre professionnelle francophone dédiée aux changements climatiques. Lettre électronique mensuelle, L’Usine à GES est publiée dix fois par an.
Rédigée par les journalistes d’Energograd, L’Usine à GES est indépendante de toute entreprise, groupe de pression ou institution. Energograd assurant, seule, son financement et sa diffusion.
Reçue, chaque, mois par plus de 10 000 internautes français et européens, L’Usine à GES présente l’actualité climatique sous ses principaux angles:

  • scientifique
  • politique
  • économique
  • juridique.

 Médium francophone de référence, L’Usine à GES est devenue le lieu d’expression favori de ceux qui font l’actualité climatique mondiale.
Nicholas Stern, Roger Guesnerie, Emmanuel Le Roy Ladurie, Lord Ron Oxburgh, Yves-René Nanot, Andrew Gould, Rajendra Pachaury, Yvo de Boer, Raul Estrada, Connie Hedegaard, Jos Delbeke  ont choisi les colonnes de L’Usine à GES pour s’exprimer.

 
EN BREF

Le climat, ça intéresse encore quelqu'un ?

Deux suivis du trafic sur l'Internet montrent que la demande d'information sur le climat (en anglais, en chinois et en espagnol) reste désespéremment atone depuis plusieurs années. Sauf en période de scandale. 


Kyoto, la success-story

C'est officiel : le protocole de Kyoto est une véritable réussite. Selon une étude de CDC Climat, les émissions des pays concernnés ont chuté de 24% entre 1990 et 2012, contre 5%, en moyenne, prévu par l'accord signé en 1997. Ne reste plus qu'à faire beaucoup mieux.


Les paysans devront s'adapter

Ce n'est pas encore totalement inscrit dans le discours officiel. Mais s'il y a désormais une chose certaine, c'est que l'agriculture française devra s'adapter aux conséquences des changements climatiques. Selon un rapport du centre de prospective du ministère de l'agriculture, il faudra réduire le recours à l'irrigation, changer les cultures et les pratiques culturales. Et probablement assez vite.


Obama, monsieur -30%

Comme prévu, l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a présenté, le 2 juin dernier, son projet de norme d'émission pour les centrales électriques à flammes. Si ce texte est adopté, les centrales thermiques US devront réduire d'un tiers leurs rejets de CO2, entre 2005 et 2030. Ce qui pourrait être l'objectif global que les US présenteront en 2015.


 
 
 
 
Réalisation de sites web